Guide pour réussir votre investissement locatif

Pour compléter vos revenus, préparer la retraite ou épargner, l’investissement locatif peut être un bon parti. Toutefois, il ne faut pas se lancer à l’aveuglette dans cette aventure, qui coûte souvent cher. Il faut prendre toutes les précautions nécessaires pour que votre investissement soit rentable. Prenez le temps d’analyser votre investissement : choisir le bon emplacement, étudier le financement et opter pour le meilleur dispositif de défiscalisation.

Comment choisir l’emplacement ?

Il est logique de se tourner vers une agglomération où la demande excède l’offre. Vous aurez alors plus de chance de trouver de bons locataires, avec des loyers plus importants. Néanmoins, il est judicieux de choisir une ville que vous connaissez bien. Ne vous fiez pas aux plaquettes publicitaires souvent flatteuses. Ne vous laissez pas influencer uniquement par les promoteurs immobiliers. Visitez d’abord le quartier et sentez par vous-même s’il y fait bon vivre ou pas. L’ambiance du quartier joue beaucoup sur la donne. Mais, vous devez également vous intéresser sur les produits de la municipalité, la proximité des commerces, des écoles, des institutions publiques, des stations de bus et de métro. Par ailleurs, il est toujours intéressant d’investir dans les grandes métropoles comme les villes universitaires et les villes où il y a une forte croissance de start-up. La demande de location y est toujours plus conséquente que dans les autres villes.

Quel type de bien choisir ?

Après l’emplacement, il faut savoir choisir le bien idéal pour un investissement locatif. Intéressez-vous aux catégories de biens immobiliers qui attirent le plus les locataires. Vous saurez s’il faut vous tourner vers une maison individuelle, un appartement T4 ou encore un petit studio. Avec le développement des dispositifs de défiscalisation, la loi est devenue très sévère quant à l’encadrement de la location. Elle pénalise les minuscules chambres de services autrefois prisées par les étudiants. Si vous ciblez les étudiants, sachez qu’ils préfèrent de plus en plus louer et partager un appartement plus spacieux et confortable. La demande change et vous devez adapter en conséquence votre investissement. Ne foncez pas tête baissée dans les petites surfaces au risque de voir périr votre investissement. Si vous voulez acheter un appartement, il faut tenir compte de l’immeuble dans sa globalité. Optez pour un programme qui n’est pas voué entièrement au locatif. S’il n’y a que des locataires dans l’immeuble, il y a de forts risques que l’immeuble soit mal entretenu. Les propriétaires occupants sont toujours plus attentifs à la bonne tenue de l’immeuble.

Quel dispositif de défiscalisation choisir ?

Plusieurs lois de défiscalisation existent sur le marché pour encourager les investissements immobiliers. Votre choix dépend du type de bien dans lequel vous voulez investir. Si vous voulez investir dans des résidences de service, neuves ou en vefa, utilisez la loi Censi Bouvard. Vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 11% du montant HT et d’une récupération de la TVA. Si vous voulez investir dans des biens neufs ou en vefa, optez pour la loi Pinel. Elle vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 21 %. Vous pouvez en faire bénéficier votre famille, vos ascendants comme vos descendants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *