Le placement immobilier est-il pour vous ?

Le placement immobilier reste le seul placement qui permet de se constituer un capital avec effet de levier, ce qui le rend hautement intéressant. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’immobilier est au coeur du patrimoine des Français. C’est uniquement dans l’immobilier qu’il est possible de s’endetter jusqu’à 20 ans à 1,51 %.

Comment doser votre investissement ?

Ces conditions hors normes font que l’immobilier est très prisé des Français, et ils hésitent rarement à se lancer dans un investissement immobilier. La pierre a donc une place de choix dans les placements des Français et à tel point que parfois, ils en oublient le côté quelque peu négatif. Ceci concerne surtout ceux qui accumulent les bien immobiliers. Le fait est que, comme pour toute bonne chose, l’abus est mauvais. C’est là que l’on a besoin de conseil pour savoir comment doser l’investissement, car quelquefois, une fois lancé, on ne connaît ou on ne reconnaît plus ses limites et on multiplie les risques, les dangers deviennent de plus en plus menaçants. Comment faire pour ne pas en arriver là ?

De quelles façons investir quand on a 30 et 40 ans ?

Le crédit immobilier permet d’acheter un bien même avec un apport minimal. Aussi, quand on a 30 ans, acheter est le meilleur moyen d’investir. Il est même possible de n’avoir que de quoi payer le notaire et ce sont les banques qui financent tout intégralement. Ce qui n’exclut pas une réflexion en amont, car il peut arriver que le bien nécessite de lourds travaux. A cet âge, il est important de ne pas chercher à acquérir trop d’immobilier et de conserver un tant soit peu de liquidités. Et à défaut, une petite capacité d’endettement afin de pouvoir emprunter pour faire face aux travaux. A 40 ans, l’achat de SCPI à crédit est accessible à partir de 70 000 euros d’emprunt. Bien sûr, la vigilance est de mise car si jamais le locataire fait défaut ou s’il y a un retournement de situation économique, on peut avoir de gros problèmes. Il est conseillé d’être particulièrement sélectif et de veiller au poids de la contrainte locative.

Et après ?

A 50 ans, plus de charges généralement puisque les enfants ont quitté le foyer, les revenus sont installés mais les impôts augmentent allègrement. Aussi, il n’est nullement conseillé d’accumuler trop de biens immobiliers, sinon, gare à la fiscalité ! Donc, les meilleurs placements sont les solutions faiblement imposées telle que la location meublée. Avec cette solution, il est possible de déduire de ses revenus locatifs tous les frais, c’est-à-dire la taxe foncière, les intérêts d’emprunt, les travaux, les charges de copropriété, etc. Aussi, le bien peut être amorti (le bâti et non le terrain), à environ 70 % de son prix d’acquisition. Sur 40 ans, on peut compter un amortissement de 3 500 euros par an, par exemple pour un bien qui vaut 200 000 euros. Loger des SCPI dans une assurance-vie est aussi une option avantageuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *